Identifie Toi     Inscris Toi

mercredi 29 août 2007 par Nord-Sud

Quelles leçons tirez-vous du tournoi international de la Cedeao ?

Beaucoup d'enseignements. Le fait même que le tournoi ait eu lieu ici est déjà important. Cela a permis de voir le niveau du tennis ivoirien au niveau des jeunes. On a pu quand même juger le niveau des jeunes au niveau sous-régional. C'est la preuve qu'on doit inclure la pratique du sport et principalement du tennis dans le système scolaire ivoirien. L'Afrique du Sud et le Maghreb qui ont compris cela sont nettement en avance sur nous. Tant qu'on ne l'aura pas compris, on ne pourra qu'avoir des résultats pareils.





? Dans aucune catégorie, la Côte d'Ivoire n'a pas pu placer un joueur en finale. Quels commentaires en faites-vous ?

Je ne suis pas surpris de ces résultats. Je le répète, je suis ces enfants depuis un moment. Tant qu'on ne trouvera pas les moyens de les faire jouer le plus régulièrement possible, on sera toujours à ce niveau. Mais j'avoue que les enfants n'ont pas été nuls. Avec peu d'entraînement, ils ont réussi à se hisser en quart et en demi-finales. Ils ont surtout appris, c'est cela le plus important dans ce genre de tournoi. L'un des objectifs majeurs de cette compétition, c'était de prouver à la Fédération internationale qui n'avait plus programmé de compétition ici depuis 1999 pour raison sécuritaire que la Côte d'Ivoire est bien fréquentable et qu'elle peut accueillir n'importe quelle compétition internationale.





? En votre qualité d'entraîneur national, êtes-vous déçu par ces résultats enregistrés lors de ce tournoi ?

Je suis déçu dans la mesure où on pouvait mieux faire. Je connais le niveau des jeunes de ces catégories. Nos meilleurs ici ne gagnent pas de matches en Championnat d'Afrique face aux Sud-africains et aux pays du Nord. Ceux là non plus ne font pas le poids en Europe. Ce que nous recherchons donc, c'est de nous frotter aux Européens et nous mettre un tant soit peu à leur niveau. Pour y arriver, il faut qu'on soit bien organisé. Et si vraiment l'académie de tennis voit vraiment le jour, d'ici peu on entendra parler du tennis ivoirien.





Entretien réalisé par Tibet Kipré


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur