Identifie Toi     Inscris Toi

mercredi 21 novembre 2007 par L'intelligent d'Abidjan

Il est arrivé à la musique dans les années 1956. Il est encore en activité. Mais le rossignol, l'un des pionniers de la musique Abbey semble être au rang des oubliettes. Nous l'avons rencontré à Agboville.

Pierre Ekissi est l'un des grands noms de la musique ivoirienne des années 60-70-80. Après avoir accumulé gloire sur gloire, le rossignol de la musique Abbey est aujourd'hui rangé dans les archives. De lui, on ne peut retenir maintenant que quelques sorties sporadiques, lors des cérémonies par-ci et par-là. Mais, combien de cérémonies organise-t-on dans le mois ? Le nombre est négligeable. Pierre Ekissi, l'artiste qui refuse de vieillir est obligé de vivre de ces pitances. Heureusement est né l'orchestre Espérance d'Agboville où le vieux se fait une nouvelle santé à côté du grand Patron Léon Michadjé qui a accepté de le recevoir. Mais, Pierre Ekissi qui a imposé la musique Abbey à travers le monde mérite mieux que sa situation actuelle. Même l'organisation de ses 50e ans de musique de n'a rien donné. D'où son cri de c?ur ?' j'ai tout fait pour imposer la musique ivoirienne dans le monde entier. Tout ce que je veux, c'est qu'on reconnaisse notre travail et qu'on nous élève au rang mérité, de notre vivant. Je pense que le Président de la République et notre ministre de tutelle sauront entendre mon cri de c?ur pour m'élever au rang que je mérite. Mais en attendant, comme j'ai encore le souffle de vie, je continue ma chevauchée dans le milieu musical pour atteindre un grand record, une grande longévité jamais égalée dans la musique ivoirienne et africaine''. En attendant la reconnaissance de son talent, le seigneur Pierre Ekissi étale son immense talent dans les manifestations et cérémonies à Agboville

Par Abraham Lincoln


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur