Identifie Toi     Inscris Toi

dimanche 3 février 2008 par AFP

L`ancien Premier ministre et opposant ivoirien Alassane Ouattara, désigné dimanche candidat de son parti pour l`élection présidentielle de 2008, a appelé à "l`ouverture" et invité l`ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) à s`associer à sa formation, a constaté l`AFP.

"Le 2e congrès ordinaire du RDR (Rassemblement des Républicains), réuni les
1er, 2 et 3 février (...), le désigne comme candidat du RDR à la toute
prochaine élection présidentielle", selon une résolution lue à la clôture de
congrès.

"Je vous suis reconnaissant et je ne vous décevrai pas", a déclaré M.
Ouattara devant une salle comble du palais des congrès de l`Hôtel Ivoire
d`Abidjan.

"Je suis certain que nous gagnerons les prochaines élections", a ajouté
l`ex-Premier ministre qui a également obtenu un nouveau mandat de cinq ans à
la tête du RDR.

Lors de son discours de clôture, M. Ouattara a par ailleurs "invité" les
FN, une rébellion qui avait tenté de renverser le président Laurent Gbagbo en
2002 avant de s`emparer de la moitié nord du pays, à s`associer avec le RDR
pour la présidentielle, ainsi que l`a recommandé le congrès dans une motion.

"La démocratie, l`identification, la reconnaissance de la citoyenneté ont
été ou sont des points forts de leur combat (...) qui est désormais
pacifique", a-t-il expliqué lors d`une conférence de presse.

"Nous les invitons à nous rejoindre. Je suis sûr que d`autres partis feront
la même chose", a poursuivi M. Ouattara. Originaire du Nord, il avait toujours
gardé ses distances avec la rébellion dont le chef, Guillaume Soro, est devenu
ensuite Premier ministre à la faveur d`un accord de paix signé en mars 2007
avec le président Gbagbo.

Interrogé sur le rôle que pourrait jouer M. Soro en cas d`alliance, M.
Ouattara a jugé la question "un peu prématurée". "D`abord, il faudrait
peut-être qu`à l`issue de cet appel il nous dise ce qu`il en pense et ensuite
on discuterait", a ajouté le président du RDR.

M. Ouattara a par ailleurs réaffirmé qu`il n`y aurait pas de candidature
unique dans le cadre du "Rassemblement des Houphouëtistes", une plate-forme de
plusieurs partis d`opposition dont fait partie le RDR et le PDCI, l`ex-parti
unique dirigé par l`ancien président Henri Konan Bédié, renversé en 1999 par
le général Robert Guéï.

Le RDR soutiendra en revanche le candidat de cette plate-forme qui passera
au second tour de la présidentielle et reconnaîtra, même en cas d`échec, les
résultats de ce scrutin si celui-ci est effectivement "libre et transparent"
et qu`il n`y a "aucune exclusion de candidat ou de citoyen", a affirmé M.
Ouattara.

Lors de la dernière élection présidentielle en 2000, Alassane Ouattara et
Henri Konan Bédié n`avaient pas pu se présenter au scrutin, remporté dès le
premier tour par Laurent Gbagbo face au général Guéï.


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur